Les situations de handicap rare nécessitent, de par leur complexité et singularité, la mise en complémentarité des savoirs et des compétences. Aussi, pour les professionnels du CNRHR Robert Laplane, l’enjeu de la formation est bien celui du développement des compétences individuelles et collectives, à tous les niveaux, dans une approche croisée et pluridisciplinaire.

 

Notre préoccupation centrale est d’accompagner les établissements et services médico-sociaux à mieux prendre en compte la globalité de la situation de handicap de la personne de façon à répondre aux besoins de l’usager avec plus de cohérence et plus de continuité.

Trois grands principes sous-tendent nos objectifs de montée en compétences des équipes des ESMS :

1.Partir de la personne et de sa situation

Nous plaçons au fondement de la formation des équipes la rencontre et l’observation conjointe des personnes pour les- quelles nous sommes sollicités. Bien que les connaissances actuelles en neuropsychologie et neurophysiologie aient nourri l’élaboration de notre démarche d’évaluation clinique, nous ne réalisons pas un bilan neuropsychologique à proprement parler.

Notre objectif est de parvenir à une compréhension globale partagée du profil fonctionnel et communicationnel de la personne, prenant en compte les aspects sensoriels, neurosensoriels, moteurs, neuromoteurs et cognitifs de celle-ci ainsi que sa situation au sein de sa famille et de son environnement.

 

2.Susciter le questionnement des professionnels

Mettre les professionnels en position d’observateur permet de susciter leurs questionnements et de construire, avec eux, une compréhension partagée de la personne. Pour ce faire, nos modalités pédagogiques invitent les participants à se positionner, en alternance, comme observateur ou comme acteur des échanges qui ont lieu avec la personne en situation de handicap.

Nous proposons également des ateliers pluridisciplinaires au cours desquels les professionnels se trouvent en situation de devoir communiquer avec d’autres professionnels en s’appuyant sur l’élaboration de dessins situationnels ou en utilisant des pictogrammes. Ils se trouvent alors en situation de s’interroger sur l’acte même de communication.

Enfin, l’analyse en équipe pluridisciplinaire de situations particulièrement complexes permet non seulement de susciter le questionnement de chacun mais aussi d’inciter l’équipe à croiser les différentes observations de façon à pouvoir proposer et formuler des hypothèses au sujet du fonctionnement global de la personne.

 

3.Concevoir la formation comme un processus qui se déroule dans le temps

Les contenus de formation sont construits au fur et à mesure, en fonction des besoins mis à jour. Nous élaborons au préalable le schéma global de nos interventions dans le cadre d’une convention de partenariat qui est régulièrement réévaluée. Peu à peu une distance est prise par rapport aux interventions directes auprès des personnes. Un autre type de travail se met en place avec les équipes : analyse de dossiers, analyses de séquences filmées, exposés théoriques. Un appui à l’accompagnement des cadres de proximité est également proposé. Ceux-ci sont très rarement proposés en première intention.

Comme nous ne pouvons intervenir que deux ou trois fois par an dans un même établissement, nous prenons appui sur des personnes référentes des actions menées pour en assurer la continuité. Ces professionnels ressources relaient la réflexion auprès de l’équipe et sont également susceptibles d’être « relais » au cours d’un éventuel transfert de compétences en interne ou vers d’autres service sur le territoire.

 

 


Fiches :

 Formation 1 : De la mise en évidence des troubles et des compétences au diagnostic de la situation de handicap de la personne.

 

Formation 2 :Démarche de médiation pour l’entrée dans le langage et l’accès au sens.